lundi 23 avril 2018

Mon interprétation du "péliké" E 819


Ce dessin m'a été inspiré par l'image qui orne un vase attique conservé au British Museum et dont le sens a fait l'objet d'hypothèses variées.

Vase attique du type "péliké" E 819 (ca 440 av. J.-C.)

Description : une femme souriante jette quelque chose, graines ou gouttes d'eau, sur quatre objets phalliformes (selon les interprétations, asperges figurant des phallus ou objets de terre cuite utilisés dans certains rituels religieux de fertilité rendus par les femmes).  

Dans la seconde hypothèse (objets de terre cuite), il existait également des représentations en terre cuite des organes génitaux féminins (des vulves, je suppose), que les officiantes exhibaient au cours de fêtes qui associaient étroitement obscénité et fertilité.   

J'ai donc remplacé les phallus attiques par une représentation du clitoris, grand absent des images et des imaginaires, et pour cause : on n'en connaît la forme exacte que depuis quelques années ! L'idée était ici pour moi, outre de lui donner une visibilité qu'il n'a pas même dans les manuels scolaires, d'en faire la métonymie du féminin et du plaisir féminin, qu'il s'agit, à mon sens, de cultiver.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire